Relation entre la toux chronique et les autres conditions respiratoires

Diagnosis lungs

La toux chronique a de nombreuses causes. Certaines peuvent être liées à des maladies ou des conditions respiratoires, et d’autres nécessitent un petit travail de détective de la part des professionnels de la santé pour trouver les déclencheurs possibles.

Dans ce blog, nous allons explorer les conditions respiratoires des voies aériennes supérieures et inférieures qui peuvent provoquer une toux chronique, avec un aperçu de la façon de diagnostiquer et de traiter ces causes.

Conditions des voies aériennes supérieures pouvant causer une toux chronique

Plusieurs conditions peuvent être à l’origine d’une toux chronique dans les voies aériennes supérieures :

Le syndrome de toux des voies aériennes supérieures (STOVAS)
Le syndrome de toux des voies aériennes supérieures (STOVAS) est la cause la plus fréquente de la toux chronique telle que définie par le Collège des médecins américains. Le STOVAS est responsable d’au moins 70 % de la toux chronique chez les adultes. Les patients le décrivent comme une sensation anormale provenant de la gorge et provoquant une toux.

Inflammation

Les inflammations causées par des problèmes tels que la rhinite, la laryngite et la sinusite chronique (inflammation du nez, de la gorge ou des sinus) sont toutes liées à une toux persistante. L’inflammation et la production de sécrétions peuvent résulter de l’inhalation d’un allergène ou d’une cause inconnue qui stimule alors les récepteurs de la toux dans les voies respiratoires supérieures.

Problèmes fonctionnels

Un exemple de problème fonctionnel est le dysfonctionnement de la respiration. Les patients peuvent avoir une fermeture des cordes vocales suite à une stimulation externe telle que l’exercice physique, ce qui les fait tousser.

Facteurs environnementaux

Les facteurs environnementaux peuvent déclencher une toux chronique chez les personnes qui présentent une hypersensibilité à la toux. L’exposition à une stimulation externe telle que l’air sec provoquera une toux, car les nombreux récepteurs de la toux situés dans leurs voies respiratoires supérieures sont déjà plus sensibles.

Diagnostic

Pour diagnostiquer les conditions des voies aériennes supérieures liées à la toux chronique, les médecins peuvent examiner les éléments suivants :

  • Symptômes : l’une des premières étapes doit consister à enregistrer les symptômes du patient. Les écoulements post-nasaux, les éternuements et la congestion nasale sont souvent associés à une rhinite, ou encore à des polypes nasaux. Les symptômes de rhinite allergique ou non allergique peuvent être facilement observés et notés.
  • Endoscopie : elle est réalisée par un spécialiste ORL. Elle nécessite l’insertion d’un tube fin et flexible avec une caméra à l’extrémité dans le nez pour rechercher une inflammation et des polypes.
  • Laryngoscopie : est également réalisée par un spécialiste ORL. Un tube fin et flexible muni d’une caméra est introduit par la bouche pour voir s’il y a une fermeture anormale des cordes vocales (comme par exemple durant l’exercice).
  • Radiographie des sinus : les signes d’une sinusite chronique est visible sur une radiographie des sinus.

Conditions des voies aériennes inférieures pouvant causer une toux chronique

Les conditions des voies respiratoires inférieures sont la deuxième cause la plus fréquente de toux chronique. Parmi ces conditions, on trouve :

Asthme

L’asthme touche environ dix pour cent de notre population, c’est donc une cause fréquente de toux persistante. Cependant, en plus de la toux, l’asthme provoque généralement d’autres symptômes variables comme une respiration sifflante et l’essoufflement. Il peut également être provoqué par l’exercice physique ou par des facteurs environnementaux/allergènes.

Maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)

La MPOC, que l’on retrouve le plus souvent chez les fumeurs de longue durée, peut entraîner une toux chronique ou ce que l’on appelle la toux du fumeur. Les symptômes de la MPOC sont plus fixes dans le temps et peuvent comprendre une respiration sifflante et l’essoufflement.

Autres causes importantes à identifier

La toux chronique est parfois le symptôme d’une tumeur ou d’un cancer dans les voies respiratoires inférieures. Le cancer du poumon est possible à tout âge, avec ou sans antécédents de tabagisme ou d’exposition environnementale.

medicine, healthcare, flu and people concept - senior man blowing nose with napkin at medical office at hospital

Diagnostic

Il a été démontré qu’il y a beaucoup de sous- et sur-diagnostique des conditions des voies respiratoires inférieures. Il existe plusieurs tests permettant de diagnostiquer l’asthme, la MPOC et les tumeurs malignes des voies respiratoires inférieures :

  • Test respiratoire avant et après un bronchodilatateur : démontre s’il y a une obstruction des voies respiratoires, et si elle est réversible ou partiellement réversible après l’administration d’un bronchodilatateur. Une réponse significative à un bronchodilatateur est suggestive d’asthme. Une obstruction non réversible des voies respiratoires est plus souvent associée à la MPOC.
  • Test de provocation à la méthacholine : également appelé test de broncho provocation, mesure la réactivité des voies respiratoires à une substance inhalée provoquant des symptômes d’asthme. Ce test peut être demandé si les autres tests respiratoires sont normaux mais que, sur la base du portrait clinique, l’asthme est toujours suspecté.
  • Test d’effort : l’asthme provoqué par l’exercice peut être diagnostiqué à l’aide d’un test d’effort, car on peut observer un resserrement des voies respiratoires en réponse à l’exercice, mais si des symptômes apparaissent après l’exercice et qu’un autre test (par exemple, la méthacholine) montre une augmentation de la réactivité des voies respiratoires, l’asthme provoqué par l’exercice peut être confirmé.
  • FENO : ou mesure fractionnée de l’oxyde nitrique exhalé est utilisé pour mesurer la quantité d’oxyde nitrique dans l’air expiré. Une augmentation des niveaux d’oxyde nitrique pourrait indiquer une inflammation des voies respiratoires causée par l’asthme.
  • Tomodensitométrie/radiographie thoracique : une tomodensitométrie ou une radiographie thoracique peut aider les médecins à diagnostiquer ou à éliminer d’autres causes de toux, comme une bronchectasie ou une tumeur.

Traiter la toux chronique

Le traitement de la toux chronique dépend vraiment de la détermination de la cause, qu’elle soit liée à des conditions des voies respiratoires supérieures ou inférieures.

Conditions des voies aériennes supérieures

Si la toux chronique est associée à des conditions des voies aériennes supérieures, voici quelques suggestions de traitements disponibles :

  1. Éviter les déclencheurs d’allergie ou environnementaux. Par exemple, des éléments comme la pollution, les pellicules d’animaux (en cas d’allergie) et l’air sec.
  2. Utiliser des antihistaminiques (médicaments pour traiter les allergies) ou des vaporisateurs nasaux suggérés ou prescrits par votre médecin.
  3. Médicaments ou chirurgie pour les polypes nasaux.
  4. Médicaments prescrits pour bloquer les récepteurs de la toux.

Conditions des voies respiratoires inférieures

Les traitements des conditions des voies respiratoires inférieures dépendent de l’identification de la cause. Certains traitements comprennent :

  1. Les corticostéroïdes inhalés sont le traitement de base de l’asthme. Selon le type d’asthme, les corticostéroïdes peuvent être pris en association avec des bronchodilatateurs à longue durée d’action, pour un traitement d’entretien/préventif.
  2. Les produits biologiques sont administrés en cas d’asthme sévère lorsque les traitements de base ne sont pas efficaces. Ils sont cependant très coûteux.
  3. Les bronchodilatateurs (bêta-agonistes ou anticholinergiques) sont le traitement de base de la MPOC (Maladie Pulmonaire Obstructive Chronique).
  4. Les traitements non pharmacologiques consistent à éviter les facteurs déclenchants comme les allergènes et la pollution, à vivre dans un environnement sans fumée et à conserver des habitudes de vie saines (nutrition, activité physique, gestion du stress).

Le message clé

Lorsqu’on examine la relation entre la toux chronique et diverses conditions respiratoires, le message clé est qu’un diagnostic doit être confirmé pour identifier les causes sous-jacentes. Les tests respiratoires sont indispensables.  Si les résultats sont insuffisants ou non concluants, d’autres tests et l’orientation vers des spécialistes sont nécessaires.

Pour en savoir plus sur la toux chronique, veuillez consulter notre dernier rapport :
Accueil | Maladies Pulmonaires Chroniques – Portail d’information (chroniclungdiseases.com)

katrina-metz

À propos de l'auteur

Katrina Metz is currently working as a consultant for RESPIPLUS, striving to improve education in the respiratory domain for healthcare professionals and patients alike. She has over 16 years experience working as a respiratory therapist and clinical research coordinator for the Research Institute of the McGill University Health Center.

Katrina Metz

RRT